Bienvenue sur le blog du développement durable et de l’économie d ‘énergie personnels

12239755_873341182779793_3015716599395960727_nA 31 ans, à la naissance de ma fille j’ai eu un électrochoc. j’ai décidé d’arrêter d’attendre que le monde change; la seule chose que j’étais en mesure de changer, c’était mon regard.

Le doute et l’inertie sont devenus des remises en question profondes, viscérales de chaque domaine de ma vie.

Alors avec mes valises, mes casseroles, mes blessures, mes oeillères mais aussi avec ma joie, mes forces, ma bienveillance, ma curiosité et ma volonté d’apprendre toujours et d’être meilleure chaque jour, j’ai commencé à cheminer.

Dans cette quête,au gré des sentiers, je croise, je rencontre des personnes inspirantes, des livres, des sites internets, des blogs… J’expérimente chaque jour, j’évolue quotidiennement.

De mes ombres, en acceptant de regarder au fond de moi-même, je gagne de la lumière, du sens.

Ce blog n’a pas pour prétention de montrer « la voie » mais un cheminement possible, une réflexion qui m’anime, et m’énergise.

Vous trouverez différentes rubriques à 360 degrés:

  • Psychologie: parce qu’au début, on cherche le pourquoi, à cause de qui, de quoi?
  • Philosophie, spiritualité: On se dit:  » ok je sais pourquoi, maintenant je fais quoi de tout çà? On prend conscience de notre responsabilité dans la création de notre réalité de vie
  • Parentalité, éducation bienveillante: parce que pour moi la remise en question est passée aussi par mes croyances éducatives
  • Consommation, art de vivre: parce qu’en changeant nos petites habitudes de consommation, nous avons un impact sur  le système en place actuellement.
  • Pensées, réflexion, citations: parce que oui, comme vous le voyez, je pense beaucoup.
  • Mots d’enfants: parce que souvent ma fille m’émeut et me fait mourir de rire
  • Boîte à outils: parce qu’il existe autant de techniques, thérapies, soins qui vous aideront sur ce chemin

A 35 ans aujourd’hui je sais que je cheminerai toujours, j’ai envie partager  avec vous ces prises de conscience libératrices.

J’aimerais que ce blog soit participatif, que chacun y pioche ce qui peut lui être utile, que chacun l’enrichisse de ses propres expériences, réflexions.

Toujours en progrès, toujours en apprentissage à l’école du flow de la vie.

Je vous souhaite à tous beaucoup de plaisir à la lecture de ce.blog, ainsi qu’un beau chemin vers vous même, plein d’émerveillement, de légèreté et d’Amour .

De la lutte à la fluidité

received_10155549676415990_1

Nous grandissons avec la croyance que la vie est une lutte, que nous devons affronter les événements, se faire violence. Combien d’injonctions avons-nous entendu: « tu dois te battre, tu dois être meilleur que, tu dois faire comme, tu dois être comme ci, tu dois être comme ça.Et bien oui nois pouvons refuser de voir la vie comme une lutte.

Nous pouvons choisir de la vivre dans la douceur et la fluidité.

Dans cet article, je vous propose quelques moyens. Bien sûr, côté liste est à compléter, j’en découvre d’autres chaque jour.

Choisissons la simplicité. Abandonnons nous au rythme de la vie écoutons notre cœur, retrouvons notre instinct: celui qui sait naturellement ce qui est bon pour nous.

Choisissons la bienveillance envers nous et les autres, choisissons de nous ouvrir au monde,de vivre avec les yeux ouverts observant les mouvements autour de nous et en nous. Suspendons les jugements. Accueillons ce qui est en nous et à l’extérieur.

Choisissons la douceur. Considérons celle-ci comme une force une qualité au quotidien à cultiver avec lenteur. Choisir d’être doux n’est pas être vulnérable. Choisir d’être doux et épouser notre joie d’être naturelle.

Choisissons l’humour et l’auto-dérision, arrêtons de nous prendre au sérieux. Soyons reconnaissants des chances que nous avons et sourions (même un sourire forcé sécrète en nous les hormones du plaisir)

Choisissons l’hospitalité pour nos émotions, accueillons les comme l’occasion d’apprendre sur soi et de grandir (voir article les émotions voie d’apprentissage, voix de notre corps) 

Choisissons le respect de nous-mêmes et l’authenticité. Soyons vrai, soyons aligné à ce que nous sommes. Tombons les masques ainsi ne demeureront dans notre entourage que les personnes en mesure de nous soutenir, les autres sauront et apprendront à nous respecter dans notre intégrité et notre intégralité ou disparaîtront de nos vies.

Choisissons nos priorités, acceptons ce qui peut être changé, ce qui est en notre pouvoir, ce qui est de notre responsabilité. Pour le reste laissons aller.

Choisissons l’amour. En premier lieu l’amour de soi. Nous ne pouvons être en relation d’amour avec le monde si l’on ne s’apporte pas d’abord cet amour à soi-même.

Choisissons la conscience et la présence. La seule chose que nous maîtrisons c’est l’ici et maintenant. Le passé est passé, n’est plus modifiable. Le futur n’est qu’hypothèses et conjectures nourrissant le mental et nous rendant absent à la vie. Soyons ancré dans le présent.

Choisissons et cultivons nos envies et nos désirs. Faisons-nous plaisir aujourd’hui. faire les choses quand l’occasion se présente, dire OUI. Arrêtons la procrastination. Nous n’aurons pas plus de temps demain. le seul temps est aujourd’hui.

En bref vivez enfant retrouvez en vous l’enfant qui considère la vie comme un jeu. Chaque moment est pour lui l’occasion de découvrir, rire, jouer et apprendre.






































​Les émotions: voix de notre corps, voie d’apprentissage

Face à un événement ou une personne, nous ressentons une ou plusieurs émotions.
L’émotion est un message de notre moi profond de notre inconscient que notre corps traduit en sensations

Si l’émotion est positive par exemple, la joie. Le corps est sans tension et le cœur est ouvert

Si l’émotion est négative (peur, colère) le corps se tend,le cœur se ferme, différents symptômes apparaissent : respiration accélérée nœud dans la gorge, nœud dans l’estomac, douleur dans le dos.

Deux solutions:

La première lutter contre elle, résister. Le résultat sera de faire durer le malaise voire de laisser la dépression s’installer. 

La seconde: il s’agit d’écouter l’émotion,de l’accueillir; cela ne veut pas dire accepter l’événement ou la personne à l’origine de l’émotion mais apprendre quelle partie de soi entre en résonance avec cette situation, à quel événement,à quel événement se réfère t-elle.

A partir de cette conscientisation nous apprenons, guérissons la partie blessée en nous 

Ces mouvements intérieurs sont comme des vagues. Il nous guident vers le mieux-être, vers une plus grande connaissance de nous-même, vers l’acceptation et l’authenticité.

Agir sous le coup de l’émotion nous fait courir des risques nous fait prendre les mauvaises décisions en étant impulsif voire démesuré.

Le recul de l’accueil de l’émotion permet de passer à l’action de prendre des décisions de manière plus juste, plus authentique dans le respect de soi et des autres







































Techniques de méditation

L’objet de la méditation est d’être présent à soi, ici et maintenant, de gagner en clarté d’esprit et en recul sur nos vies. Elle a aussi pour effet de diminuer les tensions corporelles.IMAG1622.jpg

La condition première pour méditer est déjà de s’autoriser à prendre un temps rien que pour soi puis de se créer un espace calme et enfin prendre ce rendez-vous avec soi-même.

Autre règle importante: s’astreindre à pratiquer 21 jours consécutifs au début, ne serait-ce que  3 minutes. En effet notre cerveau a besoin de ces 21 jours pour créer de nouveaux circuits neuronaux et pour intégrer de nouvelles habitudes.

Le fil conducteur, votre refuge dans chaque méditation, quand le mental s’agite par exemple est toujours votre respiration. Le souffle est le lien entre votre corps et votre esprit. Il vous donne accès à l’unité.

Voici donc quelques techniques que j’ai testées et pour certaines adoptées:

Le balayage corporel:

Asseyez-vous confortablement sur une chaise ou par terre en tailleur.

Commencez par prendre conscience de l’endroit où vous vous trouvez des appuis de votre corps sur le sol puis de votre souffle. A l’inspiration sentez l’air frais qui entre dans vos narines puis l’air chaud qui en ressort. Prenez conscience du trajet de l’air.

Portez successivement attention à chaque partie de votre corps: pied gauche, pied droit, mollet gauche, mollet droit puis tibia droit, tibia gauche , genou gauche genou droit, cuisse gauche, cuisse droite, vos hanches, le bas de votre dos, votre ventre, le haut de votre dos, votre poitrine, votre cou, votre visage, l’arrière de la tête, le haut de votre tête, votre visage.

Ainsi vous observez chaque partie de votre corps avec douceur et bienveillance sans jugement. Appréciez la détente et restez dans cet état le temps que vous le souhaitez.

Toujours en lien avec votre souffle si des pensées apparaissent, laissez les simplement passer.

Le cycle de 21 respirations:

Cette technique est de loin la plus simple:

Asseyez-vous confortablement sur une chaise ou par terre en tailleur.

Commencez par prendre conscience de l’endroit où vous vous trouvez des appuis de votre corps sur le sol puis de votre souffle. A l’inspiration sentez l’air frais qui entre dans vos narines puis l’air chaud qui en ressort. Prenez conscience du trajet de l’air.

Enchaînez  des cycles de vingt-et-une respirations consciente. Sentez le trajet de l’air. Répétez ces cycles autant de fois que vous le souhaitez.

La méditation d’urgence:

Face au stress ou face à une situation qui vous agresse pour ne pas être dans la réaction; Prenez tout simplement en conscience 3 grandes respirations

La méditation de pleine conscience:

Observez vos cinq sens sans laisser le mental les interpréter

-Le toucher: que sentez-vous? la matière, les matériaux des objets en contact avec votre corps, l’air sur votre peau

-L’ouïe: qu’entendez-vous? essayez de distinguer le plus de sons possibles.

-L’odorat: quelle odeur captez-vous,

-La vue: que voyez-vous?

-Le goût: si vous choisissez de pratiquer en mangeant, quelle est la texture de ce que vous manger? Est-ce salé, sucré, acide, amer?

La pleine conscience ne nécessite pas forcément de se retirer pour pratiquer. A tout moment de la journée, vous pouvez revenir à l’ici et maintenant et non rester dans les scénari de votre mental. Vous pouvez ainsi vous recentrer et observer. Rapidement vous retrouverez clarté et énergie. Pour plus de détails sur cette pratique, vous pouvez vous référer aux livres de Thich Nhat Hanh ou de Christophe André.

Méditation par la visualisation:

il vous suffit de vous souvenir d’un endroit réel dans lequel vous vous êtes senti particulièrement bien et de vous y projeter à nouveau ou de vous créer un lieu dans lequel vous pouvez trouver refuge et revenir à vous-même.

Méditer avec les enfants:

Toutes les techniques précédentes sont adaptables aux enfants, je vous décris ici un exercice de pleine conscience découvert grâce à ma prof de yoga que je remercie.

-Exercice de la coccinelle:

faites allonger votre enfant. faites-lui fermer les yeux. Touchez successivement et très légèrement votre enfant à différents endroits de son corps. Le but de l’exercice est de le rendre attentif à ses sensations corporelles. Quand il sent votre doigt, il dit « coccinelle » ou un autre mot de votre choix. Cet exercice a pour but d’aider votre enfant à revenir au moment présent, à quitter des états de stress ou de colère.

-Exercice de visualisation pour les enfants:

L’image que j’utilise est celle de la de la bulle de savon mais ça peut être une plume, un petit vent qui voyage. Voici un exemple de déroulé:  » Tu viens de créer une bulle de savon, regarde comme elle monte au ciel,tout doucement, au passage, elle effleure les feuilles des arbres. La voilà au-dessus de la maison, au-dessus de la maison, au-dessus de la rue, au-dessus de ton école, au-dessus de chez Papy de chez mamie. Laissez aller votre propre imagination. Décidez de la fin de l’exercice ou de toute façon votre enfant vous fera savoir quand cela sera suffisant.

En quelques semaines, que ce soit en pratiquant pour vous ou en faisant pratiquer votre enfant vous constaterez une prise de recul, que certaines situations qui vous révoltaient, vous poussaient hors de vous sont gérées de manière différente: moins réactive plus constructive ou avec détachement.

La méditation vous permet de distinguer l’urgent de l’important, de ce sur quoi vous avez du pouvoir, une responsabilité ,de ce sur quoi vous n’en n’avez pas et agir en conséquence.

Dernier mot il n’y a aucune contre-indication à la méditation. Experimentez. Profitez!

Des clés vers Soi: liste de livres inspirants.

Au cours de mon chemin de la même manière que je rencontre des personnes inspirantes, des livres se sont présentés à moi. Ils m’ont fait réfléchir, grandir, envisager la vie d’un point de vue nouveau. Je vous livre aujourd’hui quelques-unes de ces belles découvertes.IMAG1492

Éducation bienveillante:

– Catherine Guéguen: « pour une enfance heureuse »

-Isabelle Filliozat: » j’ai tout essayé », « Au cœur des émotions de l’enfant », « Un zeste de conscience en cuisine »

-Thomas Gordon: « Parents efficaces »

Développement personnel, philosophie,psychologie,communication,spiritualité

-Jacques Salomé: Le courage d’être soi », « A qui ferait de la peine si j’étais moi-même? »

-Louise Haye: « Transformez votre vie »

-Paulo Coelho: « l’alchimiste », « Manuel du guerrier de lumière »

-Lise Bourbeau: « Les 5 blessures de l’âme »

-Don Miguel Ruiz: « Les quatre accords toltèques », « Le cinquième accord », « La maîtrise de l’amour »

-Eckhart Tolle: « Le pouvoir du moment présent », « Nouvelle terre »

-Ilios Kotsou: « Psychologie positive:le bonheur dans tous ses états »

-Frédéric Lenoir, Christophe André, Matthieu Ricard: « Trois amis en quête de sagesse »

-Frédéric Lenoir: « L’âme du monde », « Petit traité de vie intérieure »

-Deepak Chopra: « Les sept lois spirituelles du succès »

-Thich Nhat Hanh: « Prendre soin de l’enfant intérieur », « Le miracle de la pleine conscience »

-Laurent Gounelle: « L’homme qui voulait être heureux »

-Scott Peck: « Le chemin le moins fréquenté »

-Sonia Choquette: « A l’écoute de votre sixième sens »

-Khalil Gibran: « Le prophète »

-Éric-Emmanuel Schmitt: « Oscar et la dame rose », « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran »

-Baptist de Pap: « L’infinie puissance du cœur »

-Alexandre Jollien: « Eloge de la faiblesse », « Vivre sans pourquoi »

-Christophe André: « Imparfait, libre et heureux »

-Catherine Clément: « Le voyage de Théo »

-Milan Kundera: xL’insoutenable légèreté de l’être »

Cherry Strayed: « Wild »

Juste un roman pour finir,  je ne me lancerai pas dans une liste des romans qui jalonnent et enrichissent mon quotidien mais comme pour le reste, votre intuition vous guide toujours vers le livre qu’il vous faut au moment où vous en avez besoin.

Bon voyage en lecture!

La méditation: gagner en clarté et en santé

Pourquoi méditer?

Parce que c’est bon pour la santé!IMAG1451_1

Les recherches en neurosciences, notamment des mesures de l’activité cérébrale de méditants ont montré que la plasticité de leur cerveau était modifiée. A été noté que la méditation stimule la production de nouveaux neurones et de nouvelles connexions.

D’autre part la pratique de la méditation réduit le stress en revenant à soi, on se recentre et on se ressource, à l’image d’un ordinateur le cerveau fait un reset.

Une pratique régulière permet une meilleure maîtrise des émotions et de ne plus être dans la réaction immédiate.

Avertissement: il y a des risques d’être moins colérique, plus juste et d’avoir votre vie plus joyeuse,plus épanouissante. Vos relations aussi risquent de se transformer, vos décisions seront prises en conscience.

On parle de plus en plus de la méditation, bien sûr dans le milieu du développement personnel mais aussi dans les milieux médicaux. On la conseille à des fins thérapeutiques: gestion de la douleur, traitement de la dépression.

Quels sont les freins à la méditation?

Souvent suivant l’enseignement on peut rapidement se sentir en échec et se dire  » non la méditation, c’est pas pour moi ». Simplement au lieu de viser l’absence de penser comme beaucoup d’enseignants vous le préconiseront, il suffit de seulement ne pas s’attacher à chacune d’entre elles.

Les pensées sont produites en continu par votre mental tout au long de la journée. Le but de la méditation, c’est de créer un espace, d’atteindre une clarté d’esprit. Pour cela vous devenez l’observateur silencieux : regardez passer les pensées comme les vaches regardent passer le train, vous regarderiez passer des nuages dans le ciel sans jugement. Après un certain temps de pratique et de bienveillance quant à cette pratique (ne pas vous juger: « j’ai trop pensé, j’étais pas là » ) de courts silences de pensées vont émerger puis de plus en plus souvent et de plus en plus longtemps.

Une pensée positive ou négative, un schéma de pensée n’existe que si le mental l’enrichit.  N’y prêtez pas attention et naturellement elle s’affaiblit et disparaît. Pour l’aspect développement personnel, spiritualité « là où va la pensée,va l’énergie ! » Aujourd’hui la physique quantique rejoint la spiritualité,  on reconnaît que notre attention dirige l’énergie. Nos pensées sont donc créatrices. Le choix conscient de ce à quoi nous pensons, de quelle pensée nous enrichissont crée nos réalités de vie (cf la loi d’attraction voir autre article à venir).

La méditation crée d autre méthode de pensée, aidé l esprit à quitter l’  autoroute de la négativité.

Economisez votre énergie. A ne pas enrichir de mauvaises pensées, elle est investie dans des expériences plus créatrices

J’ aborderai prochainement différentes techniques de méditation à tester et adopter pour vous ou pour vos enfants.

Bonne méditation à tous! Et beaux voyages intérieurs!

De l’égo à l’esprit ou de la lourdeur à la légèreté

IMAG1511_1.jpgQu’on l’appelle égo, mental, « petit moi », arrêtons de le condamner, je m’explique:

Qu’est-ce que l’égo?

Il est un moyen de défense créé par notre intellect à partir de nos expériences passées nos conditionnement et croyances:

– Nos expériences de vie sont intégrées comme un modèle de référence pour les actions futures quand elles sont positives ou intégrées comme des peurs si elles sont négatives

– Nos croyances et conditionnement issus en plus de l’expérience, de notre éducation, de l’image que nous avons de nous, de l’image que nous pensons que le monde a de nous.

Quel est l’utilité de l’égo?

Utile, oui, il l’est. Il nous prévient d’éventuels dangers, nous permet de nous référer pour ne pas reproduire les mêmes erreurs. Il stocke donc nos apprentissages. Cependant les scénarios qu’il crée, les suppositions que nous lui laissons créer sont des freins à nous-même, à notre développement. Il nous cache notre esprit.

Notre esprit lui correspond à notre âme, à notre enfant intérieur, à notre cœur au mouvement naturel d’amour, de créativité, de spontanéité, de vie et de joie qui est en chacun de nous. C est lui-même qui nous pousse à grandir expérimenter et apprendre tout au long de notre existence.

Comment se libérer de l’égo?

Simplement en lui reconnaissant une place,une utilité, en arrêtant de lutter contre les pensées qu’il crée.

Simplement avec bienveillance constater qu’il n’est pas « nous ». Si nous pouvons l’observer,observer le mouvement de nos émotions, de nos pensée, les accepter, c’est bien que quelque chose de plus grand en nous existe; ce quelque chose, c’est notre esprit ce quelque chose, c’est vraiment nous,sans fard, sans masque.

Simplement aborder la vie de cet espace en nous, accepter chaque expérience, rencontre bonne ou mauvaise comme une occasion de croître et d’apprendre.

Comment apaiser le bouillonnement intérieur que l’égo cause?

Voici quelques moyens concrets:

– s’émerveiller, observer notre environnement

– revenir à nos 5 sens

– marcher en pleine nature

-méditer

-faire du sport

-écouter de la musique

-créer: dessiner, peindre, danser,bricoler,jardiner, chanter.

-dire Oui: saisir les opportunités

-dire non: fixer vos limites. Respectez votre esprit

– observer vos croyances, conditionnements. En voyant vos réactions ou réponses automatiques, demandez-vous si elles sont justes, vraies pour vous.

L’esprit, donc nous-même n’avons aucune limite seulement celle que nous décidons de nous mettre.

 

Aider votre enfant à nommer et accepter ses émotions: La méthode SEDONA

imag1123Face à de vives émotions, votre petit n’a pas forcément les mots, il a peur, souffre (cf les dernières études de neurosciences sur le développement du cerveau)

Voici une méthode de gestion des émotions, un rituel à instaurer pour aider votre enfant à extérioriser en confiance ce qui le perturbe. (Utile aussi pour nous adultes d’ailleurs)

  • Interrogez l enfant sur son vécu et son ressenti.
  • L’aider à nommer l’ émotion « je vois que tu ressens… »
  • Lui demander s’il est d’accord pour l’accueillir
  • Faites lui serrer le poing ou un objet de son choix aussi fort qu il ressent l’émotion
  • Demander s’il lui est possible maintenant de lâcher cette tension si non attendre qu’il soit prêt.

Cette méthode peut être facilement intégrée par l’enfant pour accepter ses émotions et par la suite les reconnaître chez lui mais aussi chez les autres et ainsi développer son empathie naturelle

Le pouvoir de la gratitude

La gratitude est un outil puissant. Elle vous offre un nouveau regard sur les événements, sur vous-même et le monde.fb_img_1442259072351

Elle ouvre aussi votre coeur en reconnaissant vos chances passées et présentes. Elle permet de mieux voir les opportunités qui se présentent à vous.

Psychologiquement elle vous allège de vos soucis quotidiens en relativisant les aléas de votre vie.

Energétiquement, elle élève vos vibrations qui attireront des situations et personnes y correspondant.

Même quand vous êtes confrontés à une situation difficile, il y a toujours quelque chose de bon ou beau à retenir.

Comment pratiquez?

Simplement, réservez-vous chaque soir 5 minutes au calme pour dresser le bilan du temps écoulé.

Ouvrez votre coeur, soyez reconnaissant des petites ou grandes belles choses advenues dans votre journée. Ex: le sourire d’un passant, un beau ciel d’automne, avoir trouvé une place pour vous garer, avoir une bonne santé…

Mais la pratique peut aussi et je le fais ainsi à chaque fois que je ressens de la joie… C’est un cercle vertueux, plus l’on pratique, plus on a l’occasion de la faire, car vous apprenez à votre cerveau à prendre d’autres voies que l’autoroute de la négativité.

Accords à passer avec vous-même

imag0294Parmi mes livres sources se trouve en bonne place ceux de Don Miguel Ruiz. Il explique que nous vivons dans une fausse réalité créée et transmise de génération en génération. Cette réalité est formée de croyances qui nous masquent l ‘essence de ce que chacun nous sommes; des croyances sur soi, les autres et notre environnement entretenues par les autres et par nous-même.

Chacun de nous en possédons sur tout et tous. Pour revenir à notre vrai « moi », à notre nature profonde. Don Miguel Ruiz nous transmet dans deux livres cinq accords à conclure avec nous-même.

Je vous parlerai du cinquième accord en premier.Il nous conseille le doute  » Soyez sceptique mais apprenez à écouter ». « Être sceptique », c est être conscient que chacun vit dans une réalité toute personnelle. « Apprenez à écouter » par une vraie écoute, on peut percevoir le mode de réalité choisi par notre interlocuteur alors un échange et une relation juste sont possibles.

Les quatre autres accords peuvent être intégrés à vos principes de vie. Tout en restant tolérant et bienveillant envers vous-même, essayez de les pratiquez. Rien que de se les rappeler, de les appliquer même ponctuellement, mène à une vision de soi et du monde plus juste et épanouissante. Personnellement, ils m’ont aidé à choisir quelle relation, et quelle partie de moi, j’ investis.

  • « Que ta parole soit impeccable »: n’usez de la parole que de manière juste, ne dites pas de mal contre vous-même et contre les autres.
  • « Ne prends rien personnellement » ce que disent les gens à votre sujet ne peut être pris de manière personnelle si vous comprenez que l’image qu’ ils ont de vous est faussée par leurs propres croyances. Ce n ‘est pas à vous qu’ils s adressent mais à la représentation qu’ ils ont de vous.
  • « Ne fais pas de supposition »: ne laissez pas l’ incertitude plante, interrogez, exprimez vos besoins, doutes et vos limites clairement.
  • « Fais toujours de ton mieux »: ce seul accord change nos fondements et désactive une partie du pouvoir de notre juge intérieur. En faisant toujours de notre mieux, cessent les reproches que nous nous faisons perpétuellement.

Ces cinq accords m’ont amené à plus d authenticité ainsi qu’ à plus de confort intérieur et extérieur. Contentez-vous et félicitez-vous. Même un usage ponctuel changera votre façon de vivre et de voir la vie.

Observez leurs effets et vous les adopterez!